“DÉBOULONNER L’HISTOIRE

Depuis plusieurs jours, de nombreuses statues sont démantelées par des manifestants anti racistes.

À Bristol, Fort-de-France, Bruxelles …

POURQUOI FAIRE TOMBER CES STATUES ? QUE REPRÉSENTENT-ELLES ?

LE 7 JUIN À BISTROL, UK

Des manifestants font tomber une statue représentant Edward Colston et la jettent dans la rivière Avon.

QUI EST-IL ?

Considéré comme une figure importante de la ville de bristol, Edward Colston est un mécène. Il investit massivement dans le développement de la ville dans les années 1680. Cependant, il fait surtout fortune grâce au commerce triangulaire, et donc grâce à l’esclavage et la traite négrière.

Les manifestants demandent la fin d’une représentation jugée raciste dans l’espace public et suppriment ainsi cette statue honorant une figure esclavagiste.

LE 22 MAI EN MARTINIQUE

Deux statues représentant Victor Schoelcher sont détruites à Fort-de-France et Schoelcher.

Victor Schoelcher est un homme politique connu pour avoir œuvré pour l’abolition de l’esclavage en France (1848). Cependant, il est aussi très critiqué pour avoir favorisé l’indemnisation des anciens maîtres d’esclaves, alors mêmes que les affranchis n’avaient rien eu. Il est également remis en question pour ses idéaux colonialistes.

Les manifestants protestent ici contre la trop grande place attribuée à cette figure en Martinique. Ils souhaitent mettre à l’honneur des anciens esclaves insurgés et non des colons.

LE 1 JUIN À BRUXELLES, BELGIQUE

Une pétition est lancée afin de demander le retrait d’une statue représentant Léopold II.

Léopold ii est roi des belges entre 1865 et 1909, et est notamment connu pour avoir instaurer un régime colonial sanguinaire au Congo. En effet, il est estimé qu’il serait à l’origine d’un génocide qui a tué plus de 10 millions de personnes, et ce sans compter les blessés.

La représentation de Léopold II dans l’espace public est largement décriée en Belgique. Aujourd’hui, le débat est relancé par le mouvement #blacklivesmatter, qui intervient juste avant les 60 ans de l’indépendance du Congo, le 30 juin prochain.

La destruction de ces statues fait débat au sein de la classe politique internationale.

Condamnés par le gouvernement, ces évènements posent la question du regard de chacun sur l’histoire coloniale des pays occidentaux.

Ils nous interrogent également sur l’importance symbolique de la représentation d’idéaux passés dans l’espace public.

ET VOUS, QU’EN PENSEZ-VOUS ?

Notre lettre d'info mensuelle, pour prendre du recul sur l'actualité.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *