Les œuvres caritatives tentent de faire leur place dans le monde des plateformes en ligne et cela fonctionne. Nous avons tous entendu parler du ZEvent, évènement qui réunit plusieurs streamers pendant trois jours durant lesquels ils vont faire des lives sur la plateforme Twitch. Le but de cet évènement, récolter des fonds pour diverses associations. Cette année le ZEvent a récolté 10 millions d’euros pour Action contre la faim. Ce n’est pas le seul évènement créé par des streamers dans le but de récolter des fonds grâce aux lives.

« Confinement du cœur », est une initiative mise en place par l’association Chœur de gamers dans le but de faire des dons à deux associations : Les petits frères des pauvres, et Fondation hôpitaux de Paris-Hôpitaux France. Grâce aux streamers et à leur communauté, ces mobilisations en ligne prennent de l’ampleur et peuvent rapporter des millions d’euros. Il y a les streams, mais les nouvelles générations se mobilisent également par le biais de pétitions, de réseaux sociaux, et ce, pour plusieurs causes différentes. Face à cette émergence de nouvelles manières de se mobiliser, les jeunes ont un rôle important dans la société. 

Écologie et préservation de la planète : un enjeux majeur sur Internet 

Youtopia, TeamSeas, ou encore Ecosia, sont des initiatives qui permettent de préserver la planète, et de participer à l’écologie. Faire un don pour planter un arbre, ou ramasser des ordures, et oui, c’est possible et c’est ce que proposent TeamSeas et Ecosia. À la date du 10 janvier 2022, TeamSeas déclare 30 436 324 déchets ramassés, un chiffres conséquent et qui fait plaisir à lire. Quant à Youtopia, c’est un événement en ligne qui a eu lieu le 5 novembre 2021. Ce live était dédié à l’environnement et réunissait plusieurs streamers, influenceurs et youtubeurs.

Le but était de sensibiliser les spectateurs aux sujets des enjeux écologiques. À ce sujet, le moteur de recherche Ecosia vous propose de planter un arbre en échange de l’utilisation de celui-ci. Le fonctionnement est plutôt simple, chaque personne qui cliquera sur une des publicités du moteur de recherche rapportera de l’argent qui sera reversé pour planter des arbres. Les mobilisations en ligne permettent également d’exposer son opinion sur un sujet, et de se battre pour faire entendre cette opinion. 

Pétition : revendications, justice, mais encore 

Internet connaît différents types de mobilisations, les pétitions en font partie. Recherche de la justice pour une personne, protester contre une décision politique ou contre la fermeture d’un établissement, la pétition peut être utilisée pour diverses raisons. Le but est simple, c’est un écrit dans lequel une ou plusieurs personnes vont exposer leur point de vue, demander un changement ou formuler une plainte auprès des autorités. Afin que la pétition ait du poids, les rédacteurs demanderont aux personnes en accord avec leur point de vue, de signer cet écrit. Avec internet, les pétitions prennent énormément d’ampleur, car elles peuvent être relayées en un clic.

Parmi les pétitions qui ont eu un réel impact nous avons « Pour une baisse des prix du carburant à la pompe », créé par le mouvement Gilets jaunes sur une plateforme en ligne, « Halte à la destruction des fonds marins » publiée par l’association de protection des océans Bloom sur son site, ou encore « Sauvons celles qui sont encore vivantes » créée par Muriel Robin. Ces nouvelles formes de mobilisation permettent d’atteindre les jeunes plus facilement et rapidement qu’avant leur apparition sur internet.

Politique et internet, comment les jeunes se mobilisent-ils ?

Les nouvelles générations sont de plus engagées et cherchent à le montrer. Internet est un outil très utilisé par les jeunes, même dans le domaine politique. Que ce soit pour donner leur avis sur une loi qui ne leur convient pas, sur la politique mise en place par le gouvernement ou même pour soutenir un parti, ils savent comment se mobiliser. À travers un blog, un compte Twitter, ou une pétition. Les réseaux sociaux sont  d’ailleurs un des moyens les plus utilisés par les jeunes afin de se mobiliser politiquement. On le voit notamment grâce à différents comptes Twitter tel que “Les jeunes avec Macron”, “Les jeunes Républicains”, ou encore “Jeunes écologistes”. Ainsi, plusieurs comptes soutenant chacun un parti différent sont présents sur la sphère Twitter. Tous tenus par des jeunes, ils montrent l’implication des nouvelles générations dans le monde politique.

Selon le rapport d’étude de l’INJEP traitant de “la participation politique en ligne des jeunes à travers le prisme des inégalités socioculturelles”, la manière de se mobiliser la plus utilisée par les 18-30 ans en 2019 est “ d’avoir signé une pétition, ou défendu une cause par internet, un blog ou un réseau social”. C’est d’ailleurs une porte que les personnalités politiques ont décidé d’ouvrir depuis quelque temps en s’adressant aux jeunes grâce aux réseaux sociaux. Le président de la République a  un compte TikTok, comme c’est le cas pour plusieurs membres du gouvernement, dans le but de mobiliser les nouvelles générations.

Mobilisations en ligne, sensibilisation d’un public plus varié 

ZEvent, Youtopia, Confinement du cœur, pétitions ou applications diverses, toutes ces mobilisations touchent un public moins restreint que les anciennes formes d’œuvres caritatives ou de mobilisations en tout genre. La raison, les principaux utilisateurs d’Internet sont des adolescents, ou de jeunes adultes en devenir. Nous le voyons avec la communauté des streamers, notamment pour le ZEvent ou Youtopia mais également grâce aux réseaux sociaux qui peuvent permettre des mobilisations de plus en plus rapide et qui prennent énormément d’ampleur. Les applications traitant de la protection de la planète les touchent également, les jeunes étant très impliqués dans l’avenir de notre planète. 

Mobilisations : en ligne ou non ? 

Internet regorge de différentes manières de se mobiliser que ce soit dans le but de préserver la planète, de protester contre quelque chose, de s’impliquer politiquement, avec ses avantages et ses inconvénients. Mais comment faisions-nous avant ? Et vous, utiliseriez-vous ces différentes plateformes, ou préférez-vous « l’ancienne méthode » ? Pour le moment, les nouvelles générations ne cessent d’utiliser internet pour défendre leurs convictions et faire changer les choses.

Notre lettre d'info mensuelle, pour prendre du recul sur l'actualité.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.