Il y a un mois, l’affaire Yvan Colonna réveillait les volontés d’indépendance de la Corse. La visibilité de ce sujet s’est énormément accrue depuis. Yvan Colonna, indépendantiste, a été condamné trois fois pour le meurtre du préfet Claude Erignac en 1998. Lors de l’enquête, le Front de libération nationale corse (FLNC) est directement visé. Ce n’était pas le premier crime commis par les membres du FLNC. En 2011, 38 actions clandestines ont été revendiquées par le FLNC, dont cinq visant l’État français, ou encore dans le cas du meurtre de Christian Leoni. Pour en revenir à l’affaire Claude Erignac, un visage est associé à ce meurtre : celui d’Yvan Colonna. En apprenant son accusation, ce dernier décide d’aller se cacher dans le maquis Corse. Il nie les accusations. La recherche d’Yvan Colonna aura duré quatre ans, avant qu’il soit finalement arrêté.

Trois fois, Yvan Colonna sera jugé pour meurtre. Trois fois, il sera condamné. Le 6 février 1998, il est condamné à perpétuité pour l’assassinat de Claude Erignac.Il reste emprisonné jusqu’au 22 mars 2022, date à laquelle il décède suite à une agression à la prison d’Arles. L’auteur de son meurtre, Franck Elong Abé, est un de ses codétenus. La raison de cette agression est la suivante : Yvan Colonna aurait fait plusieurs remarques à son codétenu telles que « Moi, je crache sur dieu ». Franck Elong Abé n’aurait pas supporté ces mots, et l’aurait agressé. Suite à ce décès, des manifestations ont éclaté dans toute la Corse, notamment pour soutenir Yvan Colonna qui était indépendantiste, savoir quelle suite donner à ces mouvements indépendantistes, mais également par incompréhension à propos de cette affaire. De plus, une grande partie de la population, comprenant l’homme politique Jean-Guy Talamoni, réclamait l’amnistie d’Yvan Colonna depuis des années, à la France.

Ce qui a motivé Yvan Colonna pendant toutes ces années, du meurtre du préfet jusqu’à son incarcération, c’est l’indépendantisation de la Corse. Mais depuis quand la Corse est-elle animée par cette envie d’être indépendante ? Quels sont les mouvements nationalistes présents sur l’île ?

Corses et indépendance, quels sont les mouvements nationalistes présents sur l’île ? 

Les mouvements nationalistes corses, réclamant l’indépendance de l’île, ce n’est pas ce qui manque. En 1976 apparaît le front de libération corse (FLNC), mouvement nationaliste radical qui vient de la fusion de deux autres mouvements. Juste avant la création de ce mouvement « Action pour la Renaissance de la Corse » est mis en place. C’est un groupuscule créé par un médecin, lui aussi, nationaliste radical. En effet, en Corse les mouvements ou partis nationalistes sont plus que présents. Entre le « Femu a Corsica », le « Core in Fronte », ou le  « Corsica Libera » la Corse a un lourd passé, mais également un lourd avenir en termes de nationalisme et d’indépendance. Mais depuis quand cela dure-t-il ? 

Rétrospective : La Corse et l’indépendance, depuis quand cela dure-t-il ? 

Avant de parler du fait que la population Corse demande l’indépendance depuis plusieurs années, il est nécessaire de se demander pourquoi demande-t-elle son indépendance ? Le 30 janvier 1735 est le jour de la déclaration d’indépendance des corses. En effet, ce jour-là les corses ont proclamé leur indépendance à travers cette déclaration. Le 15 mai 1768, la Corse devient française grâce au traité de Versailles. Depuis ce jour, la population Corse ne cesse de réclamer son indépendance. Cette demande est liée au nationalisme, soit tout simplement le fait que les habitants de la Corse réclament leur indépendance ou leur autonomie et attachent une importance particulière à leur nation. En 1914, la revue politique et culturelle « A Cispra » est créée. C’est une revue dans laquelle il était déclaré que « La Corse n’est pas un département français. C’est une nation qui a été conquise et qui renaîtra. » Les premières envies d’indépendance venaient de pointer le bout de leur nez. Les premiers à demander l’indépendantisation de la Corse, ce sont les étudiants. Leur mouvement sera renommé par la presse « Comité pour la Corse indépendante », le CCI. 

La Corse n’est pas un département français. C’est une nation qui a été conquise et qui renaîtra

Extrait de la revue A Crispa

Plus récemment, de nombreuses manifestations ont eu lieu après le décès d’Yvan Colonna. Dans les années 1900, elles étaient principalement composées de manifestants jeunes, revendiquant l’indépendance de la Corse, « en lutte contre l’Etat colonial ». Les jeunes manifestent pour leur situation précaire, et réclament fortement l’indépendance de la Corse. Cependant, d’autres ne vont pas si loin, et demandent l’autonomie et non l’indépendance de l’île de Beauté. Plus récemment, les manifestations suite à l’affaire Yvan Colonna sont de plus en plus présentes. Suite à une réunion appelée « la coordination » regroupant forces nationalistes, responsables syndicaux et étudiants, ayant eu lieu le mercredi 30 mars afin de prévoir de « futures actions militantes de terrain », une manifestation a donc été mise en place. Le dimanche 3 avril, les manifestants se sont réunis afin de revendiquer l’indépendance de la Corse, mais également de montrer leur mécontentement suite à l’affaire Yvan Colonna. 

La population Corse est fortement animée par l’envie d’indépendance, mais certains membres de la population réclament quant à eux l’autonomie. Après l’agression d’Yvan Colonna, Gérald Darmanin a déclaré que « Nous sommes prêts à aller jusqu’à l’autonomie » de la Corse. Mais l’autonomie, qu’est-ce que c’est ? En simple, si la Corse devient autonome elle adoptera un statut qui prendra en compte ses « intérêts » au sein de la République. Elle pourra alors obtenir des pouvoirs un peu plus élargis qu’un territoire non-autonome. Elle pourra mettre en place ses propres règles que ce soit dans le domaine de l’économie, de la santé ou du social.

Nous sommes prêts à aller jusqu’à l’autonomie de la Corse.

Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur.

Contrairement à l’autonomie, l’indépendance permettrait beaucoup plus de libertés à l’île de beauté. Si la Corse devient indépendante, elle aura le même statut que la France, c’est-à-dire un Etat souverain. Cela veut dire qu’elle ne dépendra plus de la France, ni d’aucun autre pays. En plus simple, elle pourra mettre en place ses propres règles, dans tous les domaines, sans l’avis de la France. L’indépendance est réclamée par de nombreuses personnes, notamment les mouvements nationalistes. Mais c’est à se demander si une indépendantisation de la Corse est réellement possible ? 

Une indépendantisation de la Corse est-elle possible ? 

Selon Eric Dior, directeur des études économiques de l’IESEG, l’indépendantisation de la Corse n’est pas envisageable. Selon lui, cela serait compliqué, car sa puissance économique n’est pas suffisante. Cela pourrait engendrer une situation dangereuse pour l’île si elle était amenée à être indépendante. En effet, Eric Dior n’est pas le seul à penser que rendre la Corse indépendante serait « un suicide économique ». Cependant, beaucoup pensent que la situation en Corse, les réclamations d’indépendance, peuvent être comblées par l’autonomie. Donner un plus grand pouvoir à la Corse, au niveau social et économique, tout en laissant celle-ci dans le territoire français pourrait être un bon compromis entre l’Etat français et les nationalistes corses. D’autres comme Gilles Simeoni, membre du parti autonomiste « Corse inseme per a Corsica », pensent que la Corse doit avoir plus de responsabilité, il a d’ailleurs déclaré « Ce cheminement politique, cette logique d’émancipation passent nécessairement par une relation repensée et reformulée à l’Etat. Un Etat qui ne peut plus être le seul à vouloir échapper à l’évidence: le peuple corse existe et il sera reconnu, parce que cela est conforme à l’Histoire et au droit. » 

Notre lettre d'info mensuelle, pour prendre du recul sur l'actualité.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.